jeanparapluie

jeanparapluie

Droite, gauche, pas pareil !

Dans le débat présidentiel, le thème de « l'identité nationale » est revenu, et les réponses des uns et des autres ont clairement marqué un clivage entre droite et gauche, contrairement à ce qu'on entend sur le caractère dépassé, obsolète de l'opposition. La droite définit la France par ses origines, la gauche la défini par le projet qu'elle porte. Cette différence on la retrouve dans l'approche de tous les problèmes : la droite pense les résoudre par un retour à ce qui « était mieux avant » et la gauche par l'appel à un « futur désirable ».

L' Europe : Le Pen et Fillon veulent retourner à « l'Europe des patries », c'est-à-dire l'Europe d'avant les traités qui tentent la construction d'une Europe politique, tandis que, de Mélenchon à Macron, on veut faire progresser une Europe nouvelle plus démocratique, défendant le projet humaniste et dotée de pouvoirs représentatifs.

Le chômage : la droite prétend le résorber en reconstituant le tissu industriel, la gauche en constituant un tissu industriel nouveau fondé sur les nouvelles technologies, les énergies renouvelables, etc. D'un côté, le retour de ce qui n'est plus, de l'autre, la construction de ce qui n'est pas encore.

Environnement : la droite s'en tient à une conception conservatrice de l'environnement, c'est-à-dire de sauvegarde de la nature, la gauche développe la conscience d'une relation économique et sociétale nouvelle entre l'homme, sa santé, et la nature.

Bref, dans tous les domaines, on retrouve cette différence d'approche fondamentale entre droite et gauche : la droite est, au sens propre, conservatrice et réactionnaire, c'est-à-dire qu'elle veut soit que les choses restent comme elles sont, soient même qu'elles redeviennent « comme avant », tandis que la gauche est progressiste, c'est-à-dire qu'elle veut que les choses bougent vers un avenir meilleur. On comprend que la droite rassure ceux qui se sentent menacés, tandis que la gauche suscite des espoirs qui, inévitablement, seront dans une certaine mesure déçus. Mais les premiers sont dans la politique de l'autruche, refusant de voir que le monde change et qu'il faut changer aussi, tandis que les seconds sont dans la tradition de la France, la liberté qui guide le peuple.

Pensons-y au moment de voter.



18/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres