jeanparapluie

jeanparapluie

Marine Le Pen a son groupe au Parlement européen

 

lepennonaleurope.jpg

Il y a un an ...


Le Front national, Marine Le Pen en tête, ne cesse de taper sur l'Europe, qui se résume, selon elle, à une dictature de bureaucrates qui imposent leurs idées mondialistes aux peuples européens.

Mais cela n'empêche pas notre soi-disant « patriote » de profiter par derrière des bienfaits de cette Europe qu'elle fustige par devant. Son truc ? Elle a constitué un « groupe parlementaire » au Parlement européen. Pour constituer ce groupe, elle a rassemblé vingt députés français, quatre députés autrichiens du FPÖ (Parti de la liberté d'Autriche), cinq Italiens de la Ligue du Nord, deux Polonais du KNP (Congrès de la Nouvelle droite), trois Néerlandais du PVV (Parti pour la liberté), un Belge du Vlaams Belang (Intérêt flamand) et une Britannique en rupture avec Ukip, le parti eurosceptique de Nigel Farage. Sur vingt-trois députés FN-Rassemblement Bleu Marine, deux ne font pas partie du groupe, Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch. Aymeric Chauprade, absent pour cause de déplacement aux îles Fidji, rejoindra l'alliance prochainement.

Quels avantages, me direz-vous ?

Sur le plan financier, d'abord. Le nouveau groupe devrait engranger quelque 4,5 millions d'euros annuels, dont environ 3 millions au simple titre de la création d'un groupe, et 900.000 euros pour son aspect paneuropéen. Soit un peu moins de 20 millions d'ici la fin de la mandature en cours. Des prévisions que Wallerand de Saint-Just, trésorier du mouvement, n'a pas encore été en mesure de confirmer.

Autres gains conséquents liés à la création de cette coalition : les moyens pratiques qui seront désormais mis à la disposition du parti d'extrême droite. Ainsi «Europe des Nations et des Libertés» se verra prochainement doté d'un bureau, lui permettant de jouir d'un secrétariat propre et de ne plus dépendre du personnel du Parlement européen. La création d'un groupe va également permettre aux parlementaires du groupe d'être plus facilement désignés pour rédiger des rapports.

Enfin, c'est le poids politique de Marine Le Pen et de ses idées qui devraient se voir renforcés : en lui offrant, un temps de parole plus important dans l'hémicycle strasbourgeois (deux minutes lors de l'explication de vote contre une précédemment), mais aussi, et surtout, en lui permettant d'amender des textes en séance plénière, alors que les députés non-inscrits ne peuvent le faire qu'en commission.

Alors, Marine, vive l'Europe ?

marinesourianteauparlementeuropeen.jpg

Aujourd'hui !





16/06/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres