jeanparapluie

jeanparapluie

Trois films

aquarius.jpg moidanielblake001.jpg mouchette001.jpg

Trois films qui apparemment n'ont rien à voir. Le film britannique de Ken Loach, I, Dan Blake (Moi, Dan Blake), le film brésilien de Kleber Mendonça Filho, Aquarius, et le film français (de 1967), de Robert Bresson, Mouchette. Le premier nous dit l'histoire d'un chômeur en Angleterre, aux prises avec le Pôle emploi local, et une jeune femme réduite à la prostitution pour nourrir son enfant. Le second, une vieille dame que des promoteurs immobiliers sans scrupules veulent faire déguerpir de chez elle par tous les moyens. Et le troisième, une jeune fille pauvre dans un village pauvre de la campagne française, méprisée, violée, maltraitée par son père, et qui se suicide finalement.

 

Pas des films très gais, bien sûr, même si les deux premiers ont des moments cocasses. Les personnes broyées par la violence du système social. Leur force ne vient pas seulement de la justesse de leur dénonciation de cette violence, mais du fait qu'ils situent le spectateur à hauteur d'homme (ou de femme). Pas de grande fresque sociale, mais des personnes qui, chacune à sa manière, se bat avec dignité pour survivre. Des films durs mais pas désespérés.

 

Le film de Bresson se termine par le suicide de Mouchette, mais ce suicide n'est pas un geste de désespoir, c'est le dernier pied de nez d'une révoltée à une société qui la nie comme personne humaine. Au fait, ceux qui prétendent que « c'était mieux avant » feraient bien d'aller voir ce film !




15/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres