jeanparapluie

jeanparapluie

Trente-cinq heures

travailleurdetache001.jpg

 

On parle beaucoup des trente-cinq heures, en termes de durée du travail. Or ce n'est pas de la durée du travail qu'il s'agit dans cette affaire, mais de sa rémunération, du salaire.

Peu de gens, en France, travaillent effectivement trente-cinq heures. La plupart (de ceux qui ont un emploi, bien sûr) travaillent plus (en moyenne 37 heures et quelque) souvent beaucoup plus et beaucoup d'autres, à temps partiel plus ou moins choisi, travaillent moins.

Trente-cinq heures, c'est la durée légale, au-delà de laquelle les heures travaillées doivent être comptées comme « heures supplémentaires », c'est-à-dire payées plus. Remettre en cause les trente-cinq heures, comme veulent le faire plusieurs candidats de la présidentielle à venir, c'est donc remettre en cause, non la durée effective de travail, qui est toujours fonction du carnet de commande des entreprises, mais le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, autrement dit, la rémunération. C'est s'attaquer directement au salaire et au pouvoir d'achat des salariés. En particulier, Emmanuel Macron, en jouant hypocritement sur le fait que les jeunes, plus résistants, peuvent travailler plus, et en instituant une durée légale différente selon l'âge, revient à instaurer légalement une différence de rémunération entre jeunes et vieux, ce qui est strictement contraire au principe « à travail égal, salaire égal ».



13/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres