jeanparapluie

jeanparapluie

The Assassin, de Hou Hsiao Hsien

theassasin001.jpg

 

Une beauté plastique impressionnante. Chaque image, chaque scène, interpelle par la rigueur et l'élégance formelle de la photo, des mouvements de caméra, une sorte de perfection qui n'est jamais froide mais semble porteuse d'un sens qu'on a peine aussi bien à éviter qu'à comprendre.

Une plongée historique et culturelle dans la Chine contemporaine de notre Moyen Age, où les vassaux tentent d'échapper à la domination impériale, où les paroles et les gestes sont codées de façon stricte, et où les lois morales non écrites sont plus fortes que les humains.

Une analyse psychologique fine et nuancée, étrangement conduite à distance, d'un personnage qui, quoique central, apparaît peu à l'écran et y parle encore moins. C'est pourtant elle, la femme en noir qui a pour mission de tuer le gouverneur, dont la psychologie complexe est déchiffrée et décrite par touches d'aquarelles successives, qui, sans rien nous dire, nous font pénétrer l'âme contradictoire de cette Polyeucte chinoise.

 



14/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres