jeanparapluie

jeanparapluie

La France au tournant

Que veut le peuple ? Supprimer la pauvreté. La sécurité et non la précarité. L'emploi digne et dignement rémunéré plutôt que le chômage. Des logements pour tous. La santé pour tous. L'école pour tous.
Comment est-ce possible ? Trois solutions :


1. Il n'y a qu'à, faut qu'on... ! L'Etat n'a qu'à subventionner et payer. Oui mais les caisses de l'Etat sont vides ! Il n'y a qu'à faire payer les riches. Oui mais les riches sont contre les impôts et ne veulent pas payer pour les autres. Il n'y a qu'à faire la révolution et les mettre tous en prison. Oui mais les prisons ne seront jamais assez grandes ! Il n'y a qu'à attendre qu'on ait colonisé Mars !


2. Il faudrait qu'Hollande change, qu'il prenne "des décisions courageuses". Le problème c'est que personne n'est d'accord sur les décisions en question. La gauche de la gauche veut "faire payer les riches" (voir ci-dessus), la droite voudrait qu'il refasse du Sarkozy, du libéralisme pour les riches, de la rigueur pour les pauvres ! Or, tout le monde est le pauvre de quelqu'un, et le riche de quelqu'un d'autre ! Les soi-disant "décisions courageuses" de Sarkozy, ou bien n'ont pas été appliquées, ou bien n'ont fait que semer la discorde voire la haine dans le pays.


3. Que la France prenne un tournant, celui du dialogue et de la négociation. La démocratie, ce n'est pas que la majorité impose par la force son point de vue à la minorité, mais que, par la discussion et le compromis, on parvienne à une solution qui soit acceptable et profitable à tous. C'est ce que Hollande a proposé avec son "pacte de responsabilité". Alors les uns disent qu'il a changé et lui et ses fidèles disent que non. Thierry Lepaon, de la CGT, se dit prèt "au compromis, qui n'est pas la compromission", pour dire qu'il n'a pas changé. Pierre Gattaz, du Medef, se dit lui aussi prèt à négocier, alors que certains lui reprochent déjà de se contenter de 30 milliards après en avoir réclamé 100 ! et que lui-même dit lui aussi ne pas avoir changé.


Au fond, peu importe et tout le monde s'en fiche, de savoir si l'un ou l'autre a changé de politique, ou qui a gagné. L'important, ce serait que la France change et s'aperçoive enfin qu'en attendant le prochain "grand chambardement" (comme chantait Guy Béart), on se mette enfin d'accord sur un minimum permettant d'avancer un peu.



09/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres