jeanparapluie

jeanparapluie

Obsession et religion

Dans un article "Actes obsédants et exercices religieux", publié en complément de "L'avenir d'une illusion", en 1971, par les PUF (traduction de Marie Bonaparte), Freud écrivait : "Je ne suis certes pas le premier qu'ait frappé la ressemblance qui existe entre les actes obsédants des névrosés et  les exercices par lesquels le croyant témoigne de sa piété.  Le nom même de "cérémonial", que l'on a donné à certains  de ces actes obsédants, m'en est une garantie. Cependant  cette ressemblance me semble être plus qu'une ressemblance  superficielle, de telle sorte que l'on pourrait, d'une intelligence de la genèse du cérémonial névrotique, se risquer à tirer par  analogie des conclusions relatives aux processus psychiques de la vie religieuse."

Encore plus généralement, il me semble que l'analogie peut être étendue entre "la vie religieuse" d'une part, et les dysfonctionnements psychiques en général, d'autre part. Une sorte de "raison religieuse" est omniprésente dans notre raison tout court. Par exemple, l'idée que la vie doit être une sorte de combat, combat contre le mal, bien sûr, et la culpabilité qui accompagne les moments de relâchement dans ce combat. Par exemple, encore, l'idée que Dieu, et le monde surnaturel en général, ou les "arrière-mondes" sont présents dans notre vie, qu'ils agissent avec ou contre nous, une sorte de paranoïa qui nous fait interpréter tous les événements comme s'ils nous concernaient directement ou non. Ou encore, l'idée qu'un récit peut constituer une explication valable d'un phénomène, comme la Genèse expliquerait la naissance de l'Univers. Etc.

Epicure a analysé et expliqué ces choses-là il y a longtemps, mais des visions déformées de sa pensée ont travesti son message.



12/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres